Hollande : une loi pour “démocratiser la culture”

Partager :

JPEG - 21.5 ko

Le président de la République veut “démocratiser” la culture malgré les “difficultés” budgétaires. Au festival d’Avignon, François Hollande a émis le souhait d’une loi, “le moment venu”, en faveur de la "démocratisation de la culture", tout en mettant en garde contre les “difficultés financières” qui obligeront le gouvernement à poser des “limites”.

Premier président en exercice à venir au festival d’Avignon depuis la visite de François Mitterrand en juillet 1981, François Hollande s’est efforcé de convaincre que la Culture n’était “pas simplement un budget”. Pour le président, qui était accompagné de Valérie Trierweiler et des ministres de la Culture, Aurélie Filippetti, et du Travail, Michel Sapin, "la culture est aussi un investissement qui permet à des territoires d’être plus attractifs” économiquement, de générer “des emplois” et de “donner une image de compétitivité pour notre pays”.

François Hollande est demeuré fidèle aux propos qu’il avait tenus, un an auparavant, contre une proposition de Martine Aubry d’augmenter les crédits du ministère de la Culture. C’était lors de la bataille de la primaire socialiste. Candidate comme lui à la candidature, la maire de Lille avait alors promis, si elle devenait présidente de la République, d’augmenter de “30 à 50%” le budget de la culture.

Aussitôt, François Hollande avait mis le holà. “Ce n’est pas une surenchère qu’on doit demander, c’est une politique. Après, cette politique a des conséquences financières qui ne sont pas toutes au ministère de la Culture”, avait-il alors déclaré.

Des difficultés financières

Un an plus tard et une crise économique toujours en cours, la prudence est toujours de mise. “Un travail de concertation va être engagé dans les semaines qui viennent pour, le moment venu, faire une loi sur le développement et la démocratisation de la culture”, a-t-il promis, évoquant à plusieurs reprises “l’ambition culturelle” du gouvernement.

Toutefois, sur la question des “moyens que nous devons dégager, je ne vous mentirai pas”, a-t-il prévenu les artistes venus l’écouter au festival off. “Ce sera difficile de promettre à tous les secteurs des financements appropriés. Nous ferons l’impossible mais il y a forcément des limites. Il faudra aller à l’essentiel, faire jaillir la créativité dans notre pays”, a-t-il dit, sans donner d’autres précisions sur la date de cette future loi.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?