Alcool, drogue, tabac : comment les collégiens les consomment

Partager :

Le collège, lieu de tous les apprentissages. Ivresse alcoolique, tabac et dans certains cas cannabis sont découvert pendant cette période, rapporte le volet français d’une vaste enquête internationale piloté par l’Observatoire français des drogues et toxicomanies. Décryptage en cinq chiffres.

JPEG - 5.8 ko

59,3% des élèves de 6e ont déjà bu au moins une fois dans leur vie de l’alcool, dans la majorité des cas du cidre ou du champagne. "Il s’agit avant tout d’une expérimentation, probablement dans le cadre d’une réunion familiale, d’un anniversaire...", commente Stanislas Spilka, chargé de recherche à l’OFDT.

Un collégien sur dix Si le collège n’est pas un lieu d’expérimentation de l’alcool, il constitue en revanche une phase de généralisation et de diffusion. Entre la 6e et la 3e, le nombre de collégiens ayant connu au moins une ivresse alcoolique est multipliée par cinq, passant de 6,8% à 34%. Si les garçons sont légèrement plus précoces sur cette question, ils sont talonnés par les filles. "Aujourd’hui, l’alcool est banalisé, tant et si bien que ce comportement est banalisé à l’arrivée au lycée." 7% des collégiens déclarent consommer au moins dix fois par mois des boissons alcoolisées. "La notion d’ivresse est appréciée de manière différente en fonction de l’âge. Chez les plus jeunes, boire une coupe de champagne ou un verre de vin peut être considéré comme telle", tempère le chercheur.

13,4 ans C’est l’âge de la première cigarette. Il a légèrement reculé depuis 2006. Si les garçons commencent généralement plus tôt, le ratio s’inverse à la fin du collège. "C’est une tendance assez lourde qui s’observe aussi bien chez les adultes que les chez les adolescents. La cigarette n’est plus un produit marqué sexuellement : une femme qui fume n’est pas mal vue, contrairement à une femme qui boit ou qui se drogue. Cela change également dans ces catégories, mais plus lentement." A la fin du collège, près d’un collégien sur deux aura allumé au moins une cigarette. Mais les fumeurs réguliers restent rares : 15,6% des élèves de 3e fument quotidiennement. Lire la suite sur lexpress.fr

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?