Le Coca et le Pepsi contiennent des traces résiduelles d’alcool

Partager :

JPEG - 23.3 ko

Qu’est-ce qu’il y a dans votre verre de soda ? Une étude de l’Institut national de consommation (INC) révèle que près de la moitié des colas contiennent sensiblement 1/1000ème de volume d’alcool, soit des doses très minimes.

Plusieurs colas, dont les leaders Coca-Cola et Pepsi, contiennent de faibles traces d’alcool, révèle l’INC après des tests menés pour la revue 60 Millions de consommateurs à paraître jeudi.

“Pour clore une rumeur persistante sur la présence d’alcool dans les colas, 60 Millions de consommateurs a réalisé ses propres dosages. Près de la moitié des colas testés contiennent de l’alcool à des doses cependant très faibles, jusqu’à 10 mg par litre (près de 0,001% d’alcool)”, selon un communiqué.

Sur les 19 colas testés, neuf ne contiennent pas d’alcool (Carrefour classic et light, Super U, Auchan, Cora, Casino, Leader Price, U-Man Cola), dix en contiennent moins de 10 mg/l (Coca-Cola classique, Light et Zéro, Pepsi classique et Max, Leclerc classique et Stévia, Dia, Breizh Cola) et le Soda Stream, une solution concentrée, en compte 272 mg/l.

En France, le Code de la santé publique prévoit que les boissons dites sans alcool puissent en contenir des traces, à un dosage inférieur à 1,2%.

Les traces d’alcool viendraient du processus de fabrication

“Il est possible qu’il y ait des traces d’alcool qui viennent du process” de fabrication du Coca-Cola dont la recette est tenue secrète, concède Michel Pépin, directeur des affaires scientifiques et réglementaires de Coca-Cola France, interrogé par l’AFP. Certains fruits par exemple contiennent des traces d’alcool, explique-t-il.

En effet, la présence de traces d’alcool dans les colas, et en particulier dans le Coca-Cola, fait l’objet de discussions sur internet, notamment sur des forums consacrés à la religion musulmane qui se demandent si la boisson est conforme aux règles de l’alimentation hallal.

Un taux d’alcool autorisé

Coca-Cola certifie sur son site internet que ses boissons sont “non-alcoolisées” et reconnues comme telles “par les autorités gouvernementales de chaque pays”.

“Par ailleurs la mosquée de Paris nous a fourni un certificat attestant que nos produits étaient tout à fait consommables par la communauté musulmane suivant l’avis de la commission Religieuse de la Mosquée de Paris”, ajoute le fabricant.

De son côté, une porte-parole de Pepsi a reconnu que “certaines boissons rafraîchissantes sans alcool (pouvaient) contenir d’infimes traces d’alcool provenant des ingrédients utilisés”, bien que “la recette des colas Pepsi ne contienne pas d’alcool”.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?