Obésité : le nombre augmente en France

Partager :

JPEG - 24.1 ko

Les chiffres font état de sept millions d’obèses en France. Si la progression du surpoids ralentit chez les adultes, certaines tendances restent préoccupantes chez les femmes et les enfants.

L’obésité concerne encore 15% des adultes en France - soit 6,9 millions de personnes. Mais, pour la première fois en quinze ans, la progression semble marquer le pas, selon une enquête nationale rendue publique mardi.

Selon la 6e édition de l’étude trisannuelle ObEpi-Roche, réalisée auprès de plus de 25.000 personnes âgées de plus de 18 ans, l’obésité touche 3,3 millions de personnes de plus qu’en 1997.

Les Français s’arrondissent : en quinze ans, ils ont pris en moyenne 3,6 kg tandis que leur tour de taille gagnait 5,3 cm. Chez les enfants, on observe la même chose dans notre pays, dit-t-il en évoquant cette tendance à l’arrêt de la progression de cet excès de kilos.

Toutefois, le ralentissement global de la progression de l’obésité chez les adultes des deux sexes, relevé par l’étude ObEpi, devra être confirmé par d’autres études, soulignent les épidémiologistes. C’est donc un "constat nuancé" que dresse le Pr Basdevant car certaines tendances observées chez les femmes, les jeunes et les plus modestes restent préoccupantes.

Disparités régionales en métropole avec un gradient décroissant Nord-Sud de l’obésité

L’enquête 2012 confirme les disparités régionales et sociales observées depuis 1997. Chez les gens qui se disent financièrement "à l’aise", la fréquence de l’obésité est en dessous de la moyenne nationale, alors qu’elle atteint 30% chez ceux qui disent "ne pas y arriver sans faire de dettes". Ces derniers souffrent également plus souvent de diabète. Il y a d’ailleurs sept fois plus d’obèses traités pour diabète que chez les gens de poids normal.

L’enquête ObEpi 2012 confirme les disparités régionales en métropole avec un gradient décroissant Nord-Sud de l’obésité : 21,3% dans le Nord-Pas de Calais, région la plus touchée, et 11,6% en Midi-Pyrénées ; de même qu’un gradient Est-Ouest : 18,6% en Alsace contre 12,0% en Bretagne. La fréquence de l’obésité est en outre supérieure à la moyenne nationale dans toutes les régions du Bassin Parisien, avec en tête la Champagne-Ardenne et la Picardie (20,9% et 20%).

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?