Affaire Cassez : l’émissaire PS au Mexique déclenche la colère de la famille

Partager :

Charlotte Cassez, la mère de Florence a jugé "catastrophique" l’initiative de François Hollande d’envoyer au Mexique l’ancien ministre Michel Vauzelle, en tant qu’émissaire, pour "réparer le climat" créé par l’affaire.

JPEG - 78.3 ko

“Je suis en colère”, a déclaré la mère de la Française de 37 ans qui a été condamnée à soixante ans de prison au Mexique pour des enlèvements. Pour elle, “le 21 mars, il y a eu une décision au Mexique extrêmement importante, qui a ouvert une brèche. La France n’a pas à s’en mêler”. En effet, la première chambre de la Cour suprême du Mexique a rejeté, le 21 mars 2012, une proposition de libération immédiate de Florence Cassez, mais elle a nommé un nouveau rapporteur sur ce dossier.

L’équipe de campagne du candidat socialiste a démenti toute tentative d’intervention dans cette affaire. “Le déplacement de Michel Vauzelle au Mexique s’inscrit dans le seul cadre d’échanges préparatoires au sommet du G20 qui se déroulera en juin prochain” dans ce pays, a assuré par communiqué, Frédéric Cuvillier, député PS du Pas-de-Calais et co-président du comité parlementaire de soutien à Florence Cassez. “François Hollande, qui soutient Florence Cassez et son combat, a toujours affirmé son respect et sa confiance dans les institutions mexicaines et sa justice indépendante”, a-t-il ajouté, “aucune initiative parallèle, directe ou indirecte, politique ou diplomatique n’a été engagée”. “Il ne s’agit en aucun cas de s’immiscer dans cette affaire”, a également soutenu dans la nuit M. Moscovici auprès de l’AFP. Selon, le directeur de campagne qui met en cause “un traitement trop spectaculaire” du cas de Florence Cassez, c’est Nicolas Sarkozy et son gouvernement qui ont “empoisonné les relations ” franco-mexicaines.

“ Opportunisme électoral ” selon le camp Sarkozy

Avec cette décision prise “dans l’unique objectif de critiquer les initiatives du président de la République pour obtenir la libération de Florence Cassez, François Hollande ne démontre pas seulement son ignorance totale des dossiers internationaux. Il prouve aussi sa capacité à fouler au pied le combat d’une famille et le respect de nos valeurs par pur opportunisme électoral ”, a dénoncé dans un communiqué Nathalie Kosciusko-Morizet, porte-parole du candidat Nicolas Sarkozy.

Elle estime que sur ce sujet, sur lequel le chef de l’Etat s’est beaucoup déployé, son rival PS “ rompt un consensus national ” et “ prend le risque de mettre à mal cinq ans d’efforts diplomatiques intenses qui ont commencé à porter leurs fruits ”. “ Cette bévue diplomatique préoccupante de François Hollande ”, insiste Nathalie Kosciusko-Morizet, “ n’entamera heureusement en rien la poursuite des efforts de la France à un moment où la justice mexicaine a reconnu les très graves irrégularités de toute l’affaire grace au travail acharné des avocats, de la famille et du président de la République. Elle révèle, cependant, qu’en France comme à l’étranger, François Hollande est prêt à toutes les indécences pour l’emporter ”.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?