Affaire Florence Cassez : la demande de libération rejetée, une nouvelle audience est en vue

Partager :

La première chambre de la Cour suprême du Mexique a rejeté hier mercredi, la proposition de libération immédiate de la Française.

JPEG - 29.8 ko

Le nouveau rapporteur est chargé par la chambre de présenter une proposition susceptible de dégager une majorité sur l’issue à donner à cette affaire. Plusieurs chefs d’accusation sont reprochés à la Française. Hier à la chambre de la Cours suprême du Mexique, deux juges se sont montrés favorables pour sa libération, alors que deux autres ont optés en faveur d’un procès en révision. Sur les cinq juges dont on attendait les avis, un seul est resté contre toute annulation. En effet, « la juge Olga Sanchez Cordero, en votant mercredi dernier en faveur de la libération de Florence Cassez, a tout de même, été chargée d’élaborer le nouveau projet sur le cas de l’inculpée », indique à l’AFP le service de presse de la Cour suprême du Mexique. La juge devra en tout état de cause, présenter son projet dans un délai non déterminée, —plusieurs semaines au moins—, au sein de la première chambre, en prenant en considération les éléments de la délibération de mercredi. Selon le juge Zaldivar, cette mise en scène ne correspondant pas du tout à la réalité. Pour lui, on serait juste en train d’ « entacher totalement la procédure », a-t-il affirmé, non sans avoir à dénoncer une violation des droits consulaires de la Française et sa non mise à disposition immédiate devant le ministère public.

Par ailleurs, quatre des cinq magistrats de la première chambre ont reconnu ces violations graves de la procédure, et restent donc optimistes. Agustin Acosta, avocat mexicain de Florence Cassez, quant à lui, assure qu’au bout du compte, « la condamnation sera annulée ». Il a par ailleurs indiqué qu’il avait parlé par téléphone à sa cliente pour lui expliquer les résultats de la délibération de la Cour. « Je viens de lui dire que nous sommes encore dans le combat. Je sais qu’elle est forte, qu’elle a le coeur et l’esprit pour le poursuivre », a-t-il dit.

Hier lors des délibérations, « les juges de la première chambre de la Cour ont largement mis en lumière les graves irrégularités qui ont vicié cette affaire depuis le début et les violations des droits fondamentaux de notre compatriote. Nous espérons vivement que la Cour suprême saura très prochainement rétablir la vérité et rendre sa liberté à Florence Cassez », a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero.

Arrêtée en décembre 2005 et accusée d’enlèvements, délinquance organisée et port d’armes prohibées, la Française de 37 ans a été condamnée après trois jugements défavorables successifs à 60 ans de prison.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?