Affaire Nafissatou Diallo : les avocats de DSK font appel

Partager :

JPEG - 42.3 ko

La bataille judiciaire continue. Alors que l’immunité diplomatique de Dominique Strauss-Khan n’a pas été reconnue, ses avocats poursuivent leur contre-attaque en faisant appel, lundi, de la décision du juge d’autoriser la poursuite de la procédure intentée au civil contre l’ancien patron du Fonds monétaire international (FMI), en mai dernier.

Les avocats de DSK ont fait appel auprès d’une cour intermédiaire de New York pour contester la décision prise par le juge Douglas McKeon de rejeter l’idée que leur client ait pu être protégé par une “immunité absolue” comme directeur général du FMI lors des événements de mai 2011 au Sofitel. “Nous pensons que le premier département va confirmer la décision du juge”, a réagi, confiant, Kenneth Thompson, un des avocats de Nafissatou Diallo.

Prêt à se battre pour obtenir des preuves

L’appel engagé lundi par les avocats de DSK n’est pas le seul à avoir été rejeté. Le procureur de New York, Cyrus Vance ainsi que la police se sont formellement opposés à la demande des avocats de Nafissatou Diallo d’accéder au dossier de la procédure pénale et à l’enquête policière visant l’ancien ministre socialiste. Les procureurs jugent que la demande des avocats est “trop large” et porte sur des documents “confidentiels”.

Par ailleurs, la police a précisé que le dossier pénal a été mis sous “scellé” lorsque la procédure au pénal a été abandonnée et conformément au droit, il ne peut être rouvert qu’avec l’accord de M. Strauss-Kahn ou sur injonction d’un juge. La transmission du dossier aux avocats de la femme de chambre “violerait également les lois du secret” qui entourent la formation du Grand Jury.

Un accord à l’amiable est possible

Pour rappel, Mme Diallo a porté plainte au civil et au pénale. Mais cette dernière a été abandonné le 23 août 2011 au motif que le procureur avait des doutes sur la crédibilité de la femme de chambre de 33 ans. Quant à la procédure civile, elle reste en cours puisque le procureur a donné son feu vert à sa poursuite. Celle-ci vise à obtenir des dommages et intérêts d’un montant non encore fixé.

Les avocats de DSK ont indiqué que leur client ne pouvait être poursuivi au civil par la guinéenne, en raison d’une “ immunité absolue ”. Mais l’argument qui a été rejeté mardi 1er mai, ouvre une longue phase de préparation au procès où chacune des parties va tenter de décrédibiliser l’autre. Mais à tout moment, un accord à l’amiable peut être trouvé et mettre fin à la procédure au civil.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?