Bafétimbi Gomis et Yohan Benalouane vont être présentés au juge

Partager :

JPEG - 33.2 ko

Les deux footballeurs en garde à vue depuis mercredi vont être présentés au parquet pour de possibles poursuites pour viol en réunion, cet après-midi.

“Nous attendons qu’ils soient déférés cet après-midi au palais de justice devant un juge d’instruction. Il continue à protester de son innocence”, a déclaré Maître Jean-Félix Luciani, avocat de Bafétimbi Gomis. “Nous réservons les déclarations au juge d’instruction. Nous sommes absolument persuadés de leur innocence”, a ajouté Maître Jean-François Barre, qui défend Yohan défend Benalouane.

Une nouvelle confrontation a eu lieu vendredi matin entre l’attaquant de Lyon Bafétimbi Gomis et un ex-copéquipier, footballeurs en garde à vue et la femme qui les accuse de viol en réunion.

“Moi je suis absolument persuadé de l’innocence de mon client M. Benalouane, comme également de l’innocence de M. Gomis”, a déclaré ce matin à la presse l’avocat de Yohan Benalouane devant le commissariat du 3e arrondissement de Lyon où se déroulent les gardes à vue.

“Les choses ont toujours été dites de la manière la plus simple et la plus efficace qui soit. Donc il n’y a pas différentes versions ou quoi que ce soit” entre les deux joueurs, a précisé l’avocat lyonnais.

La garde à vue pour “viol en réunion”, de l’attaquant international de l’Olympique lyonnais Bafétimbi Gomis et un de ses anciens coéquipiers à Saint-Etienne, Yohan Benalouane qui joue cette année en Italie, qui a commencé mercredi soir à Lyon se prolonge ce vendredi.

Les premières confrontations ont eu lieu jeudi entre les deux footballeurs et la victime présumée. “Les versions sont divergentes donc nous organisons des confrontations dans la journée”, a indiqué, hier, une source proche de l’enquête à l’AFP.

La victime présumée, qui affirme qu’elle n’était pas consentante pour avoir des rapports sexuels avec les deux hommes, “n’a jamais fait état de violences” physiques mais il faut vérifier qu’il n’y ait pas eu de “contraintes morales, psychologiques” par exemple, a précisé la même source.

Les analyses physiologiques et toxicologiques pratiquées sur cette femme mercredi, après la nuit où se seraient déroulés les faits, n’ont rien donné de déterminant. Une perquisition a également eu lieu dans l’appartement en question à Lyon, là encore sans succès.

Gomis a démenti cette accusation mercredi.

Une femme de 38 ans a rapporté à la police avoir été la victime d’un viol par deux joueurs lyonnais. Les faits se seraient produits dans la nuit de mardi à mercredi, entre 1h00 et 2h30 du matin, au domicile de l’avant-centre lyonnais, dans le 7e arrondissement, selon le site internet de Lyon Capitale. La femme qui accuse les deux joueurs d’agression sexuelle se serait confiée à une amie venue la chercher en pleine nuit.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?