Birmanie : Aung San Suu Kyi siègera au parlement

Partager :

C’est pour la première fois que cette chef de l’opposition birmane a été élue au parlement.

JPEG - 13.2 ko

Élue députée aux dernières élections partielles, Aung San Suu Kyi siègera pour une toute première, à la chambre basse du parlement birman, et ce sera dès le 23 avril prochain. Elle là, qu’elle y sa première apparition comme représentante du peuple. Selon un porte parole de l’opposante approchée par l’AFP, La lauréate du prix Nobel de la paix devrait rappliquer la veille, dans la capitale Naypyidaw. « Nous envoyons notre invitation aux membres du parlement, y compris Aung San Suu Kyi, pour le 23 avril », confirme-t-on à la chambre basse.

En effet, Suu Kyi, députée de la circonscription rurale de Kawhmu, près de Rangoun, a passé 15 ans en résidence surveillée lors des vingt dernières années, rappelée au jeu politique légal, par le régime du président et ancien général Thein Sein, au pouvoir depuis un an. Lors des dernières élections qui la place au sommet du parlement, la LND a raflé 43 sièges sur les 44 qu’elle briguait. C’était ainsi les partielles du 1er avril dernier. Devenant tout de même la première force d’opposition du pays, un an et demi après les élections controversées de novembre 2010 qu’elle avait pourtant boycottées. Et au terme de desquelles, le Parti de la solidarité et du développement de l’Union (USDP), créé de toutes pièces par l’ancienne junte, revendiquait à l’époque environ 80% des sièges. La majorité n’est donc nullement inquiétée sur le plan numérique. Mais elle n’a remporté qu’un siège lors de ces partielles, dans l’unique circonscription où la LND n’avait pas de candidat.

Le scrutin du 1er avril aura donc été considéré comme un test de la sincérité des réformes du régime et a été salué par la communauté internationale. Les Etats-Unis par exemple se sont engagés à "alléger" les restrictions pesant sur les investissements en Birmanie et à y nommer rapidement un ambassadeur. Au moment de sa campagne, Suu Kyi évoquait trois objectifs majeurs si elle était élue à savoir : la consolidation de l’Etat de droit, la construction de la paix dans un pays encore en proie à des foyers de guerre civile avec des groupes ethniques rebelles, et la réforme de la Constitution de 2008. Mais selon certains experts, l’icône de la démocratie devra aussi se pencher sur des dossiers plus prosaïques, donc le développement de l’agriculture, une loi sur les investissements étrangers et la finalisation du budget.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?