Colombie : le journaliste français Roméo Langlois libéré par les Farc

Partager :

Un moment de soulagement hier soir pour la famille et les proches de Roméo Langlois. Le journaliste français a été libéré mercredi 20h34 (heure de Paris) après un mois de détention dans un camp des Farc (Forces armées révolutionnaires de Colombie) dans le sud de la Colombie.

JPEG - 33 ko

Escorté en voiture par des guérilleros, le correspondant de France 24 a été remis à une mission humanitaire dans le village de San Isidro, située dans la forêt du département de Caqueta, près du lieu où il avait été capturé le 28 avril lors d’un reportage avec l’armée.

“A part le fait d’avoir été détenu durant un mois, tout le reste s’est bien passé. Je ne peux pas me plaindre”, a déclaré à la presse le journaliste apparu à la télé vêtu d’une chemise grise et d’un pantalon noir.

Les Farc s’étaient engagées à le remettre mercredi à une mission humanitaire, pilotée par le Comité international de la Croix rouge (CICR). “On m’a toujours traité comme un invité. Ils ont toujours été respectueux”, a-t-il dit en présence des rebelles qui l’avaient capturé. “Je reste avec la conviction qu’il faut continuer à suivre ce conflit”, a souligné Roméo Langlois.

Correspondant depuis une dizaine d’années en Colombie, M. Langlois connaît bien le pays. Il était accompagné de l’armée lorsqu’il a été enlevé en train de filmer une opération anti-drogue dans le fief de cette guérilla.
Blessé au bras par un tir lors de cette embuscade, qui a provoqué la mort de quatre militaires et en a blessé huit autres, le reporter a assuré être en bonne santé.

La guérilla des Farc a été fondée en 1964. Elle compte plus de 9 200 combattants. Tous repliés dans des régions de montagne et de forêt difficilement accessibles aux autorités. L’organisation s’était engagée en février dernier à renoncer à la pratique des enlèvements contre rançon.

Aussitôt la nouvelle connue, François Hollande a exprimé sa “très grande joie” dans un communiqué. “Je m’associe pleinement au bonheur et au soulagement de sa famille, de ses proches ainsi que de la rédaction de France 24”, a-t-il déclaré en remerciant “les autorités colombiennes et le Comité international de la Croix-Rouge dont l’aide a été précieuse” dans “cet heureux dénouement”. Selon lui, M. Langlois “rejoindra rapidement la France”.

A Paris, ses parents se sont également déclarés “très heureux”. “On y croit maintenant qu’on le voit. Je croise les doigts depuis le début (...) maintenant on est sûr que c’est fait”, a dit son père.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?