DSK : Mise en examen prévue le 28 mars à Lille

Partager :

JPEG - 20.1 ko

Après deux jours de détention, Dominique Strauss-Khan a quitté la caserne de la gendarmerie de Lille, mercredi à 18h30. S’il est sorti libre, il n’en reste pas moins menacé de poursuites. Selon lemonde.fr l’ex-patron du FMI sera convoqué le 28 mars pour une mise en examen pour "complicité de proxénétisme aggravé en bande organisée" et "recel d’abus de biens sociaux".

Les enquêteurs cherchent à savoir si DSK savaient que les femmes qui participaient aux soirées libertines étaient des prostituées rémunérées par des sociétés. Selon les derniers témoignages leurs déplacements avaient été organisés et financés par deux entrepreneurs du Pas-de-Calais, Fabrice Paszkowski, responsable d’une société de matériel médical, et David Roquet, ancien directeur d’une filiale du groupe de BTP Eiffage, Matériaux enrobés du Nord.

La police des polices a aussi entendu l’ancien ministre socialiste sur ses liens avec le commissaire divisionnaire Jean-Christophe Lagarde, chef de la Sûreté départementale du Nord, suspendu de ses fonctions, qui a été mis en examen dans cette affaire.

Les juges d’instruction enquêtent sur un réseau de prostitution et soupçonnent Dominique Strauss-Kahn d’avoir bénéficié des services de ce réseau en France et aux Etats-unis.

Si les soupçons s’avèrent exacts, M.Strauss-Khan encourt respectivement les peines de 20 ans de réclusion criminelle et cinq ans d’emprisonnement. Il sera alors poursuivi, non comme client de prostituées car légal en France mais pour "recel d’abus de biens sociaux", parce que les rémunérations des jeunes femmes ont été assurées par des entrepreneurs qui ont présenté à leurs sociétés des notes de frais.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?