Egypte : les deux Brésiliennes enlevées dans le Sinaï, ont été relâchées

Partager :

Enlevées dimanche dans l’après-midi par des Bédouins dans la péninsule du Sinaï, les deux touristes brésiliennes ont retrouvé leur liberté peu après.

JPEG - 25.7 ko

Selon les informations de la police égyptienne au Caire à l’AFP, les deux dames étaient en compagnie d’un guide et d’un membre de la police touristique égyptienne, lors de leur enlèvement. Seulement, elles ont été relâchées quelques heures plus tard, à en croire à une annonce faite par cette même police. En effet, les services de sécurité ont réussi, en coopération avec des notables bédouins-qui ont orchestrés l’enlèvement-, à obtenir la libération des deux touristes brésiliennes ainsi que celle du guide et du membre de la police touristique égyptiens. Les deux touristes, sont âgées chacun de 18 et 45 ans. Libérées, elles ont immédiatement été conduites à où se trouvaient les autres passagers touristiques de l’autobus dans lequel elles ont voyageaient.

Sara, l’une des touristes, âgée de 18 ans a eu l’occasion après sa libération de parler à son père, à qui elle aurait selon l’AFP, confirmé qu’elle est vivante. « J’ai parlé avec elle au téléphone et elle m’a dit : papa, je vais bien », a indiqué le père. L’autre touriste répond au nom de Zelia Magalhaes, et est âgée de 45 ans et est également en bonne santé. L’enlèvement s’est produit alors que l’autobus avec 38 touristes à bord revenait du monastère Sainte-Catherine, important site touristique du sud du Sinaï. C’est ainsi que deux Bédouins armés de pistolets avaient intercepté l’autobus et obligé les deux touristes brésiliennes et un guide à monter à bord d’un autre véhicule qui est parti vers les montagnes, selon une des sources. Une autre source policière a précisé qu’un des ravisseurs réclamait la libération de son fils condamné à une peine de prison pour trafic de drogue et d’armes.

Le 10 février dernier, trois touristes sud-coréennes et leur guide égyptien, revenant eux aussi du monastère Sainte-Catherine, avaient eux aussi, été enlevés par des Bédouins armés réclamant la libération de prisonniers. Une semaine plus tôt, deux touristes américaines et leur guide avaient été enlevés sur la même route par des Bédouins qui avaient formulé la même revendication. Les touristes et les guides avaient été libérés rapidement et indemnes, comme cela a été aussi le cas pour un groupe de 25 travailleurs chinois pris en otage pendant toute une journée fin janvier dans le nord de la péninsule. Le Sinaï, où sont concentrées les stations balnéaires les plus lucratives du pays, est peuplé en grande partie de Bédouins longtemps négligés sous le régime de Hosni Moubarak et qui estiment n’avoir pas bénéficié de la révolte qui a abouti à son renversement alors qu’ils avaient pris les armes pour la soutenir.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?