Kaboul : aucun Français tué dans l’attentat

Partager :

JPEG - 51.4 ko
KABOUL (AFGHANISTAN) - Au moins 12 personnes ont été tuées dans un attentat à la bombe. Le New York Times indique que des Français figurent parmi les victimes, information non confirmée par le Quai d’Orsay.

Le New York Times annonçait, ce mardi, que des Français avaient été tués dans un attentat à la bombe revendiqué par le groupe Hezb-e-islami, en représailles au film anti-islam qui enflamme le monde musulman. Une information infirmée par le quai d’Orsay. D’après lui, à ce stade, aucun français n’a officiellement été recensé.

“A environ 06H45 (02H15 GMT) une femme kamikaze a fait exploser sa voiture sur la route de l’aéroport dans le district 15”. Selon BFMTV, neuf étrangers dont huit sud-africains et trois Afghans ont été tués. “Les étrangers travaillaient pour une compagnie privée œuvrant à l’aéroport”, a indiqué une source sécuritaire afghane, sans préciser la nationalité des neuf expatriés.

La carcasse du minibus blanc était calcinée et entourée des corps des victimes dont certaines avaient les cheveux blonds, selon un photographe de l’AFP sur place qui a vu au moins six dépouilles reconnaissables d’occidentaux.

L’attaque s’est produite sur une route très large menant à l’aéroport, à proximité de palais de mariages, où les Afghans se rendent en masse pour célébrer des unions religieuses. “Mais cela ne veut pas dire que ces palais de mariages étaient la cible, car il n’y avait pas de mariage à cette heure de la journée”, a souligné une source sécuritaire. “Il n’y avait pas eu d’attentat suicide depuis longtemps dans ce quartier”, a ajouté ce responsable.
Attentat revendiqué par Hezb-e-Islami

Le groupe d’insurgés afghans Hezb-e-Islami a revendiqué cet attentat suicide affirmant qu’il s’agissait de sa réponse à la diffusion d’un film américain à petit budget dénigrant le prophète Mahomet et à l’origine de nombreuses manifestations violentes dans le monde musulman. Un porte-parole du groupe, Zubair Sidiqi, a aussi dit à l’AFP par téléphone que le kamikaze était une femme.

Le Hezb-e-Islami est le deuxième groupe le plus important de l’insurrection afghane, après les talibans. Il a son fief dans l’est du pays et s’était montré plus ouvert que les talibans à des pourparlers de paix. Cette attaque est la seconde à Kaboul en dix jours. Le 8 septembre, un adolescent s’était fait exploser à proximité du QG de l’Isaf, la force armée de l’Otan en Afghanistan, faisant cinq morts et six blessés.

Par ailleurs, l’Otan, a décidé mardi de limiter le nombre de ses opérations conjointes avec les forces afghanes après que plusieurs dizaines de ses soldats eurent été tués ces derniers mois par leurs alliés policiers ou soldats afghans, ont annoncé mardi des responsables militaires occidentaux. La plupart des patrouilles communes ou séances de formation ne seront plus conduites qu’à partir d’un certain niveau d’effectifs, la coopération avec des unités plus réduites devant désormais être évaluée au “cas par cas et approuvée par les commandements régionaux” de l’Otan, a précisé l’Isaf dans un communiqué.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?