La droite républicaine doit-elle tendre la main à la droite nationale ?

Partager :

JPEG - 28.3 ko

“ S’il y a une candidate du Front national, c’est qu’elle avait le droit d’être candidate. Ce vote n’est pas répréhensible. S’il était répréhensible, la République lui aurait interdit de se présenter ”, a dit Nicolas Sarkozy avant de prendre la parole mardi lors d’un meeting à Longjumeau, dans l’Essonne.

Bien que le président-candidat soit condamné à droitiser à l’extrême sa campagne pour récupérer le maximum de voix des électeurs, les modérés de l’UMP le mettent en garde.

Chantal Jouanno, son ancien ministre des sports craint que cette position soit “ un mirage douloureux ”. ” La droite doit rester elle-même et porter ses propres valeurs qui sont celles de la méritocratie, du travail, de l’autorité - et cela va de pair avec le respect - de la compétitivité, de la croissance écologique ”.

Droitisation extrême : une position inquiétante

Depuis le score du premier tour (27,18% contre 28,63% des voix pour François Hollande), Nicolas Sarkozy affiche sa détermination à attirer les électeurs du Front national.

Il manifeste sa volonté de faire mentir tous les sondages et pronostics qui annoncent sa défaite le 6 mai par des appels de pied répétés aux électeurs de Le Pen. Une position inquiétante selon les Français. 64% d’entre eux sont opposés à un accord entre l’UMP et le Front national avant les élections législatives. A l’inverse 64 % des électeurs du chef de l’Etat y sont favorables, selon le baromètre OpinionWay Fiducial pour “Les Echos” et Radio Classique paru ce mercredi.

Au lendemain de l’élection, c’est la communauté européenne qui avait vivement réagi à la montée du FN en France. La chancelière allemande Angela Merkel avait jugé “préoccupant ” le score de l’extrême droite, avait rapporté un porte-parole du gouvernement allemand.

En 2007, Nicolas Sarkozy avait réussi à capter dès le premier tour une large part des électeurs du Front national, ce qui l’avait mis en pôle position pour l’emporter. Dimanche, il a été relégué en deuxième position du premier tour de la présidentielle, pénalisé par une forte poussée du vote FN.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?