Le débat Hollande-Sarkozy vu par un journaliste allemand

Partager :

Stefan Simons, correspondant à Paris du "Spiegel online", s’étonne de l’admiration qu’a Nicolas Sarkozy pour le modèle allemand.

JPEG - 4.2 ko

Correspondant à Paris du "Spiegel online", il a suivi le débat avec des amis franco-allemand. A l’issue du débat, dans la soirée, il a livré son impression au "Nouvel Observateur" :

"Je ne me suis pas ennuyé ! Le débat était intéressant, vivant, pétillant. Il s’inscrit dans la tradition française des débats avec une bonne dramaturgie. Les deux candidats ont su s’imposer et afficher une dynamique d’échanges laissant sur le carreau les journalistes qui animaient le débat. Ils étaient combatifs.

En tant qu’Allemand, je suis étonné d’entendre que mon pays est le modèle à suivre. Chez nous on dit : "l’Allemagne doit apporter au monde la guérison" pour dire que notre pays est au-dessus de tout. C’est une vieille maxime de la suprématie allemande qui nous vient de l’époque de Bismark en 1848 et j’ai l’impression que Nicolas Sarkozy l’a fait sienne ! On a comme l’idée que, pour Nicolas Sarkozy, le meilleur président pour la France c’est Angela Merkel ! Et pourtant notre modèle n’est pas parfait…

Pour moi, l’avantage était à François Hollande. Il était combatif, serein, zen et surtout il a réussi à placer une petite dizaine de phrases qui resteront dans l’histoire des débats télévisés de l’entre-deux tours. Personnellement, j’ai relevé notamment celles-ci : Lire la suite sur nouvelobs.com

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?