Législatives : Valérie Trierweiler apporte son soutien au rival de Ségolène Royal

Partager :

Malaise et consternation à gauche. Alors que François Hollande a affiché publiquement son soutien à son ex compagne, Valérie Trierweiler a tenu à adresser aujourd’hui un message d’encouragement au dissident PS, Olivier Falorni, opposé à Ségolène Royal dans la bataille législative.

JPEG - 12.8 ko

“Courage à Olivier Falorni qui n’a pas démérité, qui se bat aux côtés des rochelais depuis tant d’années dans un engagement désintéressé”, a posté Mme Trierweiler sur son compte Twitter aux alentours de midi. La journaliste a ensuite confirmé à l’AFP ses encouragements à l’opposant de l’ex-compagne de François Hollande.

Une prise de position surprenante quand on sait que le Parti socialiste a porté secours à Mme Royal, qui sera opposée au second tour des élections législatives au candidat dissident. D’ailleurs, le président a apporté, ce matin, son soutien à Ségolène Royal sur la profession de foi de second tour de la candidate à la députation dans la 1ère circonscription de Charente-Maritime, où elle affrontera le socialiste dissident Olivier Falorni. “Dans cette circonscription de Charente-Maritime, Ségolène Royal est l’unique candidate de la majorité présidentielle qui peut se prévaloir de mon soutien et de mon appui”, peut-on lire dans un encadré assorti de la photographie qui figurait sur ses propres affiches de campagne.

Martine Aubry : “ce qui m’importe, c’est que François Hollande soutienne Ségolène”

Pour la première secrétaire du PS, Martine Aubry, la seule chose qui importe “ a un moment où on rassemble les français est le soutien de François Hollande. Nous sommes dans un combat face à la droite. Je suis une femme politique, comme Royal, comme Duflot. C’est déjà assez difficile comme ça. La seule chose qui m’importe est le soutien de François Hollande qui est clair et net. La politique est une chose sérieuse.”

Ségolène Royal qui a appris la nouvelle durant son déjeuner à 13 h 30 à la terrasse des Grands Yachts, sur le port de La Rochelle, n’a pas réagi.

Arrivée en tête au premier tour (32,03%), la présidente de Poitou-Charente reste menacée au second tour par Olivier Falorni (28,91%), qui pourrait notamment bénéficier de l’apport de voix de droite et l’emporter dimanche prochain, privant ainsi l’ex compagne de François Hollande de la possibilité de briguer la présidence de l’Assemblée.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?