Loi sur les génocides : La colère des arméniens de France

Partager :

La communauté arménienne de France est en colère contre la censure de la loi punissant la négation du génocide arménien. Les sages ont estimé, mardi 28 février que la démarche française n’a pas respecté l’exercice de la liberté d’expression.

JPEG - 84.8 ko

“Nous regrettons que le Conseil constitutionnel ait cédé aux pressions et au chantage exercés par le gouvernement Turc en décembre et au mois de janvier. La France ne doit pas se laisser faire” “La France est un grand Etat. Elle n’a aucune leçon à recevoir” a estimé Franck Papazian, le président du Conseil de Coordination des organisations des Arméniens de France (CCAF) sur BFMTV.

La rapporteure de la proposition de la loi à l’Assemblée, Valérie Boyer a déclaré “Pour les victimes de la Shoah, ils sont protégés des actes de négationnisme et pour les victimes et les descendants de victimes de 1905, ils ne le sont pas. A mes yeux cette discrimination est intolérable.”

François Hollande s’est engagé à reprendre cette décision dans “l’apaisement” s’il est élu. Nicolas Sarkosy a, quant à lui chargé le gouvernement d’écrire un autre texte de loi. La proposition de loi pénalisant la négation du génocide arménien adoptée en janvier, prévoyait de punir d’un an de prison et de 45 000 euros d’amende toute négation du génocide arménien de 1905. Seuls le génocide des juifs pendant la seconde guerre mondiale et celui des Arméniens, en Anatolie entre 1915 et 1917 étaient reconnus en France jusqu’à présent.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?