Marine Le Pen chez Ruquier : courtoisement vôtre

Partager :

JPEG - 23.2 ko

Il n’y a pas eu de crêpage de chignon dans "On n’est pas couché" samedi soir entre la présidente du FN et le présentateur. Mais un carton d’audience.

La venue de Marine Le Pen chez Laurent Ruquier, hier, n’a pas provoqué le clash tant redouté. Bien que l’animateur ait été contraint par le CSA à recevoir, dans le cadre de la campagne présidentielle, la candidate frontiste, l’échange entre les deux protagonistes a su rester courtois.

La rencontre annoncée comme explosive a été largement suivie hier soir sur France 2. Exactement 2.323.000 millions de téléspectateurs, soit 28,7 % de part de marché. Un record pour l’émission de Ruquier qui enregistrait ces dernières semaines des scores allant de 1,4 et 1,8 million de téléspectateurs.

Durant l’entretien, les journalistes Natacha Polony et Audrey Pulvar se sont entretenues avec Marine Le Pen sur les parrainages, avant d’évoquer sa participation au bal de Vienne, aux côtés du FPÖ autrichien. Sur cette dernière question, la candidate FN a répondu : "Je suis pour les relations avec l’ensemble des mouvements qui défendent les nations européennes. Je veux bien aller danser le sirtaki en Grèce, mais je crois qu’ils n’ont pas vraiment envie de danser en ce moment. Si vous voyez ce que je veux dire !"

Laurent Ruquier, quant à lui, a tenté, une nouvelle fois de s’expliquer sur l’ affaire dite de " la croix gammée " et de " l’étron ", pour laquelle Marine Le Pen a porté plainte. Dans le cadre de la revue de presse des caricatures de la semaine, l’animateur avait dessiné l’arbre généalogique de Marine Le Pen sous la forme d’une croix gammée puis, avait montré des affiches de campagne parodiques conçues par le journal satirique Charlie Hebdo. Celle concernant Marine Le Pen était, très corrosive. Le slogan, "Le Pen, la candidate qui vous ressemble", surplombait un étron fumant peint sur les trois couleurs nationales. Dans ce même numéro, Laurent Ruquier se moquait tout à la fois de Nicolas Sarkozy, de François Hollande, d’Eva Joly, de Jean-Luc Mélenchon etc.

A cette explication, Marine Le Pen a répondu qu’elle avait beaucoup d’humour "sauf quand on me présente sous la forme d’un étron et qu’en cela on insulte 20 % des Français". Elle a aussi rappelé à l’animateur qu’il y a "des limites à l’humour." "Parfois aussi, certains Français se sentent insultés par des propos de certains élus du Front national", a rétorqué Laurent Ruquier.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?