Massacre en Afghanistan : Kaboul veut un jugement public du soldat meurtrier

Partager :

Les villageois qui assistaient aux funérailles des victimes ce lundi, ont été appelé à un soulèvement contre les Américains.

JPEG - 36.6 ko

Les talibans crient vengeance. Le Parlement afghan a réclamé lundi que le soldat américain qui a massacré 16 civils dimanche dernier soit jugé publiquement en Afghanistan. Le bain de sang a déclenché une nouvelle crise dans une relation (déjà très fragile) entre Washington et Kaboul. Bain de sang qui, par ailleurs, intervient quelques semaines après l’incinération de Corans toujours par ces soldats américains à la base américaine de Bagram, dans le nord de Kabou. Et cet acte jugé blasphématoire, a déclenché une vague de violentes manifestations anti-américaines dans le pays, faisant près de 40 morts.

Déplorant l’acte brutal et inhumain, la chambre basse du Parlement afghan a fermement demandé ce lundi au gouvernement américain de faire en sorte que les coupables soient jugés et punis « lors d’un procès public devant le peuple afghan ». De faite, « la population perd patience devant l’ignorance des forces étrangères », a-t-on souligné du côté de la chambre des députés afghans. Dans le même sens, M. Karzaï s’est entretenu ce lundi matin par téléphone avec plusieurs témoins, dont Rafihullah, un garçon de 15 ans blessé à la jambe, qui a expliqué que le soldat américain, arrivé dans la maison de son oncle, « poursuivait les femmes et les insultait ». Avant a-t-il poursuivit, de « tuer mon oncle, son fils et sa fille, ma grand-mère et un de nos serviteurs ».

Les rebelles talibans, ont juré lundi de venger "chacun des morts" tués par « ces sauvages malades mentaux américains », soulignant que la majeure partie des victimes sont des enfants innocents, des femmes et des vieillards. Les talibans ont également envoyé plusieurs de leurs hommes dans les mosquées de Panjwayi où ils ont demandé aux villageois qui assistaient aux funérailles des victimes de se soulever contre les Américains, les informations de l’AFP. A Kaboul, l’ambassade américaine a invité ses ressortissants à redoubler de précautions dans les prochains jours en raison du risque de "manifestations anti-américaines, notamment dans l’est et le sud".

Les talibans combattent depuis le gouvernement de Kaboul et ses alliés de l’Otan. Incapables de les vaincre militairement depuis dix ans, les Occidentaux, qui ont prévu de retirer toutes les troupes de combat du pays d’ici la fin 2014, tentent en parallèle de les amener à négocier la paix. Arrivée lundi matin en Afghanistan, la chancelière allemande Angela Merkel, a indiqué n’être pas sûre que les quelque 5.000 troupes allemandes déployées sous la bannière de l’Isaf (130.000 soldats dont 100.000 Américains) puissent en être retirées comme prévu, d’ici à 2014.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?