Nigeria : plusieurs morts dans un attentat suicide dans une église

Partager :

Des chrétiens ont trouvé la mort ce dimanche après midi à Jos, dans le centre du Nigeria, alors qu’ils étaient en plaine messe.

JPEG - 72.1 ko

Une église a été attaquée par un kamikaze dans cette matinée de dimanche à Jos, au centre du Nigéria, alors que trois personnes ont été tuées dans la même matinée, dont un enfant, selon un responsable de l’église qui a également fait état de 50 blessés admis dans des hôpitaux. S’agissant du kamikaze de ce matin, un témoin relate : « Nous étions dans l’église quand un kamikaze en voiture a défoncé le portail et a fait exploser la bombe dans la cour devant le bâtiment », a indiqué le révérend John Haruna, de l’Eglise du Christ du Nigeria (COCIN).

Des fidèles racontent aussi que la voiture avait défoncé le portail de l’église pendant la messe dominicale avant d’exploser. L’un d’eux-fidèle- blessé à la tête, précise avoir vu la voiture foncer sur le portail 30 minutes après le début de la messe. « La voiture allait très vite, on a entendu une forte explosion et puis tout est devenu noir », raconte-t-il. Selon lui, l’église de 800 places était remplie à 80% à ce moment-là. Ceux qui sont morts étaient les derniers arrivés. La police n’était pas joignable dans l’immédiat.

Depuis que Boko Haram a lancé des attaques similaires ces derniers mois dans le nord et le centre du Nigeria, accroissant l’instabilité dans ce pays premier producteur de pétrole d’Afrique, les attentats se sont multipliés dans le centre du pays, coincé entre le nord déshérité et majoritairement musulman, et le sud, où se trouve le pétrole et qui est lui à dominante chrétienne. Plusieurs églises chrétiennes ont été prises pour cibles. Un spectaculaire attentat revendiqué par Boko Haram avait fait 44 morts le matin de Noël dans une église catholique près de la capitale Abuja. . Vendredi, des militants islamistes avaient attaqué un poste de police après avoir échoué à pénétrer dans une prison, à Gombe, dans le nord-est, tuant une douzaine de personnes. Le même jour à Kano, d’autres violences se sont produites dans la grande métropole du nord, où des hommes suspectés d’appartenir à Boko Haram ont abattu cinq fidèles d’une mosquée, dont le chef d’une milice locale financée par le gouvernement.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?