Opération antiterroriste : Valls envisage de nouvelles interpellations

Partager :

Deux jours après le vaste coup de filet dans les milieux salafistes, onze personnes restaient toujours en garde à vue. Pas de quoi freiner l’ardeur de Manuel Valls, qui indique ce lundi qu’il y aurait “sans doute” d’autres interpellations.

JPEG - 65.5 ko

Le ministre de l’Intérieur n’en a pas fini avec les opérations antiterroristes. Ce lundi matin sur RTL, Manuel Valls a indiqué qu’il y aurait “sans doute, peut-être” d’autres interpellations après le démantèlement d’un groupe islamiste radical.

“Nous savons qu’il y a plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines d’individus qui sont capables de s’organiser comme le groupe qui vient d’être démantelé. Il y a un terreau qui est celui de la pauvreté, de l’absence de repères, qui peut conduire à la délinquance, au trafic, mais qui conduit aussi à l’engagement qui est celui de l’islamisme radical. On le retrouve dans un certain nombre de quartiers”, a t-il expliqué.

11 personnes toujours en garde à vue

11 personnes, dont près de la moitié ont été interpellées à Cannes, restent toujours en garde à vue, les enquêteurs cherchant à cerner les éventuels projets terroristes antisémites de cette cellule. Le leader présumé de ce groupe, Jérémie Louis-Sidney, un converti de 33 ans, a été tué l’arme à la main alors qu’il avait entrepris de tirer au revolver Magnum 357 de calibre 9 mm sur les policiers venus l’interpeller dans son appartement du quartier de L’Esplanade à Strasbourg.

Sa trace ADN avait été retrouvée le 25 septembre sur la cuillère d’une grenade lancée six jours plus tôt dans une épicerie casher de Sarcelles (Val-d’Oise), une commune où vit une importante communauté juive qui a exprimé un mélange de soulagement et d’inquiétude face à l’antisémitisme après le démantèlement du groupe.

La plupart des suspects sont des convertis

Les enquêteurs cherchent désormais à déterminer quels étaient les projets de ce groupe, dont plusieurs membres vivaient à Cannes, Louis-Sidney se partageant entre la Côte d’Azur, Strasbourg et la Seine-et-Marne où il était né.

Lors des perquisitions, ont été notamment retrouvés 27.000 euros en liquide, des munitions, de la littérature islamiste, du matériel informatique, de la documentation pouvant laisser penser à des velléités terroristes, une liste d’associations et d’organisations juives en banlieue parisienne. Mais aussi quatre testaments, pouvant laisser croire à la volonté de mourir en martyrs entretenue par certains des membres du groupe, dont Louis-Sidney.

Le profil de ces jeunes, pour la plupart nés dans les années 1980 et 1990, interpelle : nés en France, plusieurs d’entre eux sont des convertis, comme pouvaient l’être les membres du Gang de Roubaix dans les années 1990. A l’instar de Louis-Sidney, qui s’était vu infliger deux ans de prison en 2008 par le tribunal correctionnel de Grasse, certains ont par le passé été condamnés pour des affaires de droit commun avant de se radicaliser. Lire la suite lexpress.fr

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?