Présidentielles : Le chômage fragilise-t-il les élections ?

Partager :

L’épineuse question de l’emploi fait-elle peur aux candidats ? Pourquoi la question du chômage s’est-elle éclipsée de la campagne électorale ?

JPEG - 14.6 ko

Selon François Chérèque, le leader de la CFDT, le gouvernement fait tout pour “ convaincre les entreprises de reporter leur plan de sauvegarde de l’emploi (PSE, ex-plans sociaux) après la présidentielle. ”

Selon Le Monde.fr, la CFDT n’est pas la seule à relayer cette crainte. Pierre Ferracci, directeur du cabinet Alpha affirme qu’il rencontre régulièrement des DRH de grands groupes qui lui font part de “mouvements de retardement” pour éviter la période électorale. “ Il y aura forcément des mesures de restructuration après la présidentielle ”. “Les industriels ont l’habitude des situations électorales. Il y a une auto-censure naturelle. Des PSE devraient intervenir cet automne”, vient confirmer Pierre Beretti, PDG d’Altedia.

Mais au ministère du travail on rejette toute stratégie électorale. “ Je ne pense pas que la perspective des élections ait un effet sur la contrainte économique qui pèse sur les sociétés ”, défend Xavier Bertrand, qui ne voit pas les PSE exploser après les élections.

La situation pourrait s’aggraver après les présidentielles.

Si l’une des premières préoccupations des Français a déserté la campagne aux dépens des polémiques axées sur l’abattage rituel, halal et casher, elle fera certainement son retour aux lendemains du deuxième tour, le 6 mai.

Les chiffres parlent d’eux-même. L’UNEDIC prévoit déjà que la France passera le cap des 3 millions de chômeurs en 2012. Et selon l’OFCE, Observatoire français des conjonctures économiques, le taux de chômage atteindra 10,7% cette année. La situation pourrait donc s’aggraver après les présidentielles.

Déjà qu’en février dernier, pour le cinquième mois consécutif de hausse, le pic atteignait 2,861 millions de personnes, soit 13.400 de plus qu’en décembre (0,5%).

Cette hausse intervenait un mois après la publication des mauvais résultats pour l’ensemble de l’année 2011. 150 000 personnes se sont inscrites au Pôle emploi, l’année dernière.

Les catégories les plus touchées par le chômage sont les femmes (7% ), les séniors (15%) et les jeunes (20% ). Mais en janvier, le nombre de demandeurs d’emploi de moins de 25 ans était en baisse de 0,6 % , ralentissant la hausse observée sur 1 an (+3,3 %). Les seniors étaient eux aussi moins nombreux (-0,5 %) à s’être inscrits à Pôle emploi.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?