Reconversion : Des stars que la politique a consommé

Partager :

L’artiste Youssou N’Dour est le dernier à avoir tenté sans succès. Mais avant lui, plusieurs célébrités ont fini par se lancé dans la politique.

JPEG - 17.7 ko

L’objectif sans aucun doute reste la conquête de la magistrature suprême. Le pouvoir. Devenus acteurs, comédiens, chanteurs, poètes et écrivains, et autres appellations dénotant de la célébrité, ils ont fini par plonger dans la chose politique. Ils veulent prendre les rênes de la gestion de la cité, autant mieux le rappeler. Mais qui sont-ils, ces stars absorbés par la politique ? La liste serait si longue qu’on ne saurait tous les indexer. Le monde les a vu et désormais, l’on peut deviner sans risque de se tromper ce que veulent les stars : n’est ce pas le pouvoir ? Du moins, de l’américain Reangan au sénégalais Youssou N’Dour, plus rien n’est indéniable, puisque passés par la comédie et la chanson —qu’ils ont tellement su bien pratiquer—, ces ténors ont été et veulent même être des présidents. Des hommes d’Etats. Ils veulent gouverner.

Tenez ! L’Américain, Ronald Reagan, est la première star de cinéma à tenter une telle aventure, avec succès bien sûre. D’abord commentateur sportif dans une radio puis acteur de série B durant plus d’une vingtaine d’années, il sera élu gouverneur de Californie en 1966, avant d’obtenir, en 1981, le rôle de président des Etats-Unis. En 1984, âgé de 73 ans, il sera même encore triomphalement réélu. Arnold Schwarzenegger lui aussi reconnu par le monde comme un acteur redoutable, héro de film, stars d’Hollywood, s’est finalement reconverti en politique et non sans succès puisque ce culturiste de base, remportera avec brio en 2003, l’élection qui le plaça à la tête de la Californie comme gouverneur du parti républicain.

JPEG - 13.4 ko

En Afrique, c’est un phénomène qui est aussi entré dans les mœurs : des stars qui deviennent des présidents. Si pour une première expérience le chanteur Youssou N’ Dour n’a pas pu s’exprimer pour avoir vu sa candidature rejetée, cela n’avait pas été le cas pour Senghor il y a des décennies. Poète et écrivain à la plume accrocheuse, l’homme qui s’est associé à Césaire, Damas et autres pour que vive la négritude est devenu président en 1960. Le premier de la République du Sénégal. Avant de démissionner en 1980. De même au Liberia, Georges Weah, vedette africaine du football européen, a été le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2005, face à sa rivale Ellen Johnson Sirleaf, l’actuelle présidente. On en a vu autant avec moult pays dans le monde, notamment aux Philippine avec Joseph Estrada, ancien comédien devenu président en 1998. En Haiti on a vu le chanteur Michel Martelly, au Pérou Marrio Vargas LLosa et bien d’autres. Que d’exploit ! Mais cette question ne mérite-t-elle pas d’être posée : faut-il étudier de la science po pour faire de la politique ou alors faut-il être star pour devenir président de la République ? Alors chers homme de pouvoir, faites attentions aux approches des stars.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?