Sarkozy : il revient à petits pas !

Partager :

“En retrait de la vie politique” depuis le 6 mai, l’ancien président de la République aurait durement critiqué son successeur sur sa gestion de la crise syrienne, le weekend dernier, d’après Le Parisien. Ces reproches marquent-ils le retour de Nicolas Sarkozy sur la scène politique française ?

JPEG - 15.8 ko

“Il faut être plus ferme contre le régime de Damas.” Cette pique de Nicolas Sarkozy à François Hollande, rapportée par Le Parisien ce dimanche, est-elle un début de retour sur la scène politique française ? Son entourage s’est empressé de démentir cette déclaration. Mais les réactions à gauche comme à droite montrent que le battu du 6 mai 2012 est toujours présent dans les esprits. Alors, doit-il retourner dans le champ politique ?

“Moi au moins, j’ai agi.”

Sarkozy, meilleur adversaire de Hollande ? Pendant la campagne présidentielle, les deux adversaires ont montré deux styles complètement opposés. Et pour ses premiers pas, le nouveau président a choisi de se démarquer de son prédécesseur. Alors que ses détracteurs reprochent au socialiste de peiner à imposer ses réformes, les soutiens de Nicolas Sarkozy tiennent un credo : “Moi au moins, j’ai agi.”

D’ailleurs, l’ex-chef de l’Etat peut compter sur ses fidèles, qui l’attendent toujours. Emmenés par Christian Estrosi et Brice Hortefeux, ils organiseront d’ailleurs une première réunion des “amis de Nicolas Sarkozy” fin août à Nice. L’occasion permettra même de réunir Jean-François Copé et François Fillon, en lice pour la tête de l’UMP. Signe qu’il fait l’unanimité ? Sur RTL, le journaliste Jérôme Florin assure que le sarkozysme est de nouveau à la mode. Pourquoi se réclamer de l’héritage de l’ancien président ? Pour mieux séduire les militants, qui admirent encore la méthode de Nicolas Sarkozy.

Un retour qui fait déjà cauchemarder ceux qui ne sont pas “sarkozystes”

En surface, les leaders de l’UMP affichent toujours de la sympathie à l’égard de leur ancien chef. Mais en coulisse, ils cherchent également à éviter qu’il puisse se poser en recours pour 2017. Son retour “commence déjà à faire cauchemarder ceux qui ne sont pas “sarkozystes”, juge Christophe Barbier. Pas sûr, donc, que la porte lui soit grande ouverte. Lire la suite sur L’express.fr

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?