Second tour : silence... on ne joue plus

Partager :

JPEG - 8.6 ko

La veille d’un grand jour est déjà un grand jour : la pression si elle est toujours sur les principaux protagonistes de droite et de gauche repose pour les prochaines heures sur l’ensemble du corps électoral français. Les 44 millions d’électeurs trancheront. Plus que le choix d’un homme, c’est toute une orientation et une impulsion nouvelles qui seront ainsi données à la France.

Des Français de l’étranger et ceux d’Outre-Mer votent par dérogation dès cet après-midi. Dimanche au soir les comptes seront faits quand les électeurs de la métropole auront exprimé leur choix. Après un quinquennat riche de ses événements mais difficile en raison notamment d’une crise financière historique, après une campagne longue et marquée comme d’habitude par les petites phrases et de grands espoirs, quelques bassesses et plusieurs saillies, tout n’est pas joué, puisque le vote n’a pas encore eu lieu.

Le 04 mai 2007, à la veille du second tour qui opposait Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, les instituts de sondage prévoyaient tous une large victoire du candidat de l’UMP, BVA donnait par exemple dix points d’avance (55%) à l’ancien ministre de l’extérieur, mais au final l’avance du premier sur sa rivale avait été moins grande (mais importante).

Cinq ans après, François Hollande, qui a appelé les Français à le voter massivement, devra probablement se contenter d’une victoire étriquée. Ipsos-Logica pour France Télévisions, Radio France et Le Monde et BVA pour le Parisien/Aujourd’hui voient François Hollande sortir vainqueur face à Nicolas Sarkozy avec 52,5% des intentions de vote contre 47,5%. C’est dans un score tenu en faveur de François Hollande plutôt que dans une victoire de Nicolas Sarkozy que devrait sans doute résider la ’’surprise’’ que celui-ci a prédite.

Le délibéré des électeurs avant le verdict des urnes

La droite a fait du charme aux électeurs d’extrême-droite en prenant pour acquis, en préjugeant du moins du soutien de François Bayrou et des électeurs centristes. Le duel épique de mercredi n’a pas changé les perspectives qui courent depuis des mois et Bayrou a annoncé ‘’un choix personnel’’ en faveur du candidat socialiste. C’est dimanche 06 mai à 20 heures que les estimations des sondeurs sauront sues. Entre les dernières estimations de vendredi et celles de dimanche soir, les Français tiendront leur destin en leurs mains et la parole sera aux urnes.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?