Sénégal : des milliers de cartes d’électeurs en déshérence

Partager :

JPEG - 30.5 ko

Alors que les sénégalais sont appelés aux urnes demain, l’organisation du scrutin semble encore émaillé de disfonctionnement dans certaine ville du pays.

A un jour du scrutin, l’on enregistre encore de nombreuses irrégularités dans l’organisation des élections. Et selon Pape Saliou Loum, responsable de la distribution des cartes d’électeurs à Touba dans le centre du Sénégal, « les gens tardent à venir », constate-t-il, avant de poursuivre tout en indiquant à l’AFP, « nous n’avons donné que 894 cartes au total. Pour l’ensemble de Touba - environ un million d’habitants dont 223.881 électeurs inscrits -, le taux de cartes d’électeurs effectivement retirées tourne autour de 49% si l’on se réfère aux données disponibles jeudi dernier », ajoute pour sa part Mamadou Mbacké Fall, sous-préfet de Ndame.

Le ministre sénégalais chargé des Elections, Cheikh Guèye, a pourtant affirmé ce jeudi à Dakar, qu’il ne restait qu’à distribuer « 469.122 cartes », soit près de 9% des quelques 5,3 millions d’électeurs inscrits dans le pays et à l’étranger.

Dans deux communiqués récemment publiés, la mission d’observation électorale de l’Union européenne (MOE UE) au Sénégal, a regretté la non-publication « des états de distribution, suffisamment détaillés pour distinguer, par collectivité locale, le nombre de cartes d’électeurs effectivement distribuées, produites avant 2010, en 2010 et en 2011 ». Pourtant, l’Etat n’a pas ménagé ses efforts pour sensibiliser les électeurs, selon Mamadou Ibrahima Lô, gouverneur de la région de Diourbel, où est située Touba. En plus des campagnes médiatiques, « 60 commissions (de retrait de cartes) ont été installées à Touba, ce qui est exceptionnel. Même la région de Dakar n’a pas autant de commissions », a-t-il précisé.

Outre les cartes non retirées, des acteurs politiques nationaux se sont inquiétés de possibles pratiques frauduleuses, pour empêcher des électeurs de voter ou détourner simplement leurs voix. L’on signale que Touba, fief de l’influente confrérie des mourides - une des principales communautés musulmanes du pays -. Touba a fait récemment, l’objet d’un découpage territorial, ayant pour conséquence le changement de circonscription électorale pour des dizaines de milliers d’électeurs. Ce qui aura contraint à confectionner de nouvelles cartes, pour remplacer celles utilisées pour les présidentielle et législatives de 2007 et les municipales de 2009.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?