Séoul : un sommet nucléaire à l’ombre de la fusée nord-coréenne

Partager :

En marge d’un sommet de deux jours consacré au nucléaire qui s’est ouvert à Séoul ce lundi, le président chinois Hu Jintao a exprimé "de grandes inquiétudes" sur le projet de lancement d’une fusée par la Corée du Nord.

JPEG - 26.2 ko

C’était lors d’une rencontre ce 26 lundi 26 mars 2012 avec son homologue américain Barack Obama. La Corée du Nord a été un des premiers thèmes abordés par les deux chefs d’Etat lors de cette entrevue, a indiqué à la presse, vice-conseiller américain à la sécurité nationale, Ben Rhodes. Les deux dirigeants se sont mis d’accord pour coordonner étroitement leur réponse à cette provocation potentielle, faire part de notre grande inquiétude aux Nord-Coréens, et, si nécessaire, réfléchir aux actions à entreprendre en cas du lancement du satellite, a ajouté le responsable américain. Etant donné les liens de la Chine avec la Corée du Nord, son influence sur la Corée du Nord, le président estimait très important que l’on travaille étroitement avec la Chine, et que la Chine puisse envoyer un message fort à la Corée du Nord.

La Chine, seul allié de poids de Pyongyang, joue un rôle de bouée économique pour ce pays en ruine. Les Chinois « nous ont indiqué qu’ils prenaient l’affaire très au sérieux et qu’ils ont fait part de nos inquiétudes aux Nord-Coréens », a précisé Ben Rhodes. La veille, le président américain, avait estimé que l’approche de la Chine envers son allié nord-coréen, ne fonctionnait pas. Le régime communiste de Pyongyang a semé la consternation en annonçant le 16 mars le lancement, prévu pour la mi-avril, d’une fusée longue portée transportant un satellite, à usage civil.

JPEG - 25.9 ko

Quand aux Etats-Unis et leurs alliés, ils dénoncent un tir déguisé de missile, en infraction aux résolutions de l’ONU, qui interdisent à la Corée du Nord de procéder à des essais nucléaires ou balistiques. Dans la matinée de ce lundi, M. Obama a lancé un message à Pyongyang, depuis Séoul. Voici l’extrait : « Je veux m’adresser directement aux dirigeants de Pyongyang. Les Etats-Unis n’ont pas d’intention hostile envers votre pays. Nous voulons la paix », a-t-il dit. Ce lundi, Séoul a prévenu que la fusée serait abattue en plein vol si elle dévie au-dessus du territoire sud-coréen lors de son lancement.

Le Japon, également inquiet d’un écrasement sur son sol de la fusée nord-coréenne ou des parties du lanceur, a indiqué qu’il allait déployer ses systèmes anti-missiles. Outre la Corée du Nord, Barack Obama a une nouvelle fois mis en garde l’Iran, auquel il ne reste plus beaucoup de temps, selon lui, pour manifester sa bonne volonté et régler par la voie diplomatique son différend avec les Occidentaux sur son programme nucléaire. « Il reste du temps pour résoudre cela via la diplomatie, je préfère toujours résoudre ces questions de manière diplomatique. Mais le temps presse. L’Iran doit agir avec sérieux et un sens de l’urgence que ce moment nécessite », a déclaré Obama.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?