Somalie : Un journaliste abattu dans le centre

Partager :

L’annonce de la mort par fusillade d’Ali Ahmed Abdi a été faite ce lundi par son collègue d’une radio locale.

JPEG - 16.7 ko

Un journaliste d’une radio locale du centre de la Somalie a été tué par balles par des hommes non identifiés, ont annoncé lundi des collègues et des témoins, le troisième journaliste abattu dans ce pays depuis le début de l’année. Ali Ahmed Abdi, journaliste de la station privée Radio Galkayo a été abattu de plusieurs balles par trois hommes, dimanche soir à Galkayo, ville à cheval entre les deux régions autoproclamées autonomes du Puntland et du Galmudug. « Il rentrait chez lui, quand ils l’ont arrêté avant de lui tirer à plusieurs reprises dans la tête », a déclaré Nuh Muse Birjeb, un de ses collègues, joint par l’AFP depuis Mogadiscio.

Précisant ne pas connaître les motifs de cet assassinat, M. Abdi était également contributeur du site internet d’information Somali Online. Avant lui, les directeurs de deux autres radios basées à Mogadiscio, à savoir : Radio Shabelle et Radio Somaliweyn, ont été tués par balles respectivement fin janvier et fin février dans le sud de Mogadiscio. Leurs assassins n’ont pas été retrouvés et ces meurtres n’ont pas été revendiqués. L’organisation ‘‘Reporters sans frontières’’, a indiqué que la Somalie est le pays d’Afrique le plus meurtrier pour les journalistes.

Le pays étant en état de guerre civile et sans gouvernement effectif depuis plus de 20 ans, l’on a également noté l’absence d’Etat. Ce qui par ailleurs, a favorisé l’émergence de mouvements islamistes, de chefs de guerre, de gangs criminels et de pirates, ceci renforçant de plus en plus les rivalités claniques. Le Puntland et le Galmudug sont toutes deux fermement opposées aux insurgés islamises shebab qui ont juré la perte du gouvernement somalien de transition (TFG).

Quelques mois avant, un journaliste autre journaliste ainsi qu’un écrivain américain a été enlevé fin janvier par de présumés pirates, près de l’aéroport de Galkayo, où avaient également été kidnappés en octobre deux employés de l’ONG Danish Demining Group (DDG), libérés en janvier par des forces spéciales américaines.

1 Message

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?