Bac de Marseille : affaire étouffée ?

Partager :

Selon Le Point, les autorités policières des Bouches-du-Rhône étaient au courant des dérives de la Bac des quartiers nord de Marseille depuis au moins 2009. Mais plutôt que de prévenir le procureur de la République pour ouvrir une enquête préliminaire, les affaires ont été classées en toute discrétion.

JPEG - 93.2 ko

L’hebdomadaire pointe du doigt Pascal Lalle, alors directeur départemental de la sécurité publique du département, soit numéro 2 de la police. Ce dernier a régulièrement orienté les habitants des quartiers, ayant alerté les autorités sur les abus de la Bac, vers le cabinet d’audit et de discipline de la sécurité publique. Cette structure disposant de beaucoup moins de moyens que la justice, elle n’a jamais trouvé rien à redire sur le comportement des policiers de la Bac nord.

Le Point relate également la gestion d’un rapport interne sur les agissements de certains membre de la Bac. Plutôt que de saisir la justice, "on a muté discrètement ces brebis galeuses en appliquant une note de service selon laquelle on doit quitter la Bac au bout de huit ans. C’était une façon de régler l’affaire sans faire de bruit", confie un policier au Point. Lire la suite sur l figaro.fr

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?