Bac de Marseille : Déferrement des policiers

Partager :

Les premiers policiers soupçonnés d’être des ripoux ont commencé à être déférés au parquet de Marseille. Ils sont suspectés d’avoir extorqué de l’argent et de la drogue à des dealers.

JPEG - 34.2 ko

Les policiers, en civil, sont arrivés vers 7H30 au palais de justice à bord de fourgons dont ils sont descendus le visage découvert. Les policiers de la BAC du Nord de Marseille soupçonnés de vols et de racket ont commencé à être déférés au parquet de Marseille, a-t-on indiqué de source judiciaire.

L’enquête sur ces policiers de la brigade anti-criminalité suspectés d’avoir volé ou extorqué de la drogue et de l’argent à des dealers, s’est précisée jeudi avec la révélation de perquisitions fructueuses. “Des stupéfiants et de l’argent” ont en effet été trouvés, a-t-on appris de source judiciaire, confirmant une information de RTL.

Selon une source proche de l’enquête, les contenus des casiers des vestiaires de la BAC nord, dont 12 fonctionnaires sont en garde à vue depuis mardi dans cette affaire, ont été placés sous scellés. Des équipes cynophiles ont découvert 500 grammes de haschisch au total, de l’argent et des objets ayant aussi été saisis. RTL évoque des bijoux et des découvertes dans les locaux de la BAC et au domicile de policiers.

Des analyses comptables ont en outre été effectuées sur les comptes bancaires des suspects pour retrouver la trace de plusieurs dizaines de milliers d’euros d’argent sale et des vérifications sur leur train de vie ont été effectuées, a-t-on ajouté de source proche de l’enquête.

Ces policiers ont été interpellés mardi sur commission rogatoire d’une juge d’instruction qui enquête depuis février sur des faits de vol et d’extorsion qu’ils auraient commis en bande organisée auprès de dealers ou de vendeurs de cigarettes de contrebande.

Ce coup de filet secoue la police marseillaise, qui avait déjà fait l’objet d’une opération “mains propres” à l’été 2010 sur fond d’arrestations dans le milieu du grand banditisme local. Des solutions sont à l’étude pour remplacer, au sein des 70 effectifs de la BAC nord, les policiers qui pourraient être placés sous contrôle judiciaire avec interdiction d’exercer, voire écroués.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?