Cameroun : St Valentin fait vibrer les amoureux

Partager :

JPEG - 46.2 ko

Ils ont profité de ce jour pour repartir sur de bonnes bases… En amoureux bien sûre.

Dans la cité aux 7 collines, les lieux choisis pour la célébration sont parfois neutres. D’aucun se retrouvent sur les bancs publics, d’autres par contre, portent leur choix du lieu de la célébration à leur domicile. Les plus ambitieux effectuent un ultime voyage… d’amour. En tout cas, ne demandez pas, un jour après, à un tel ce qu’il a pu offrir à sa moitié. Vous recevrez sans doute les mêmes réponses de plusieurs personnes.

Jeff Noumsi n’est pas allé chercher loin. Selon ce technicien de 30 ans, réjouit de porter son tout premier bébé cette année, il est hors de question que cette période soit non significative pour son couple avec Sylvanie, celle qu’il semble tant chérir. De fait, “Il faut lui prouver mon amour, puisqu’elle en a fait aussi à son tour en me faisant un bébé ”, déclare-t- il, sourire aux lèvres. En effet pour exalter la St valentin, Jeff décide d’offrir à “son cœur” un bijou dont il est le seul à connaitre la valeur. Pour lui, ce moment est si important, que “même un petit texto écrit avec des mots justes, pourrait rebâtir une relation restée en berne”, poursuit-il.

Pour moult couples camerounais, la St valentin c’est aussi l’occasion de vivre “en life” des concerts de music de Ben et grâce Decca, des prestations “zooké” des artistes comme Slai Joceline Labylle, Nono Flavy et bien d’autres encore. En tout cas, c’est ce qui est le plus souvent à l’affiche du divertissement, et cela aura été le cas hier, à Douala, dans la métropole économique camerounaise.

Bien plus, avec St valentin cette année 2012, Didier Ewoudi quant à lui cuisinier à Yaoundé, décide de s’occuper de la gastronomie à son domicile, tout ça, pour offrir à Nadège son épouse, un plat qu’elle découvre. “L’importance que je donne à ce moment, m’oblige à chérir mon épouse de cette manière”, lance-t-il d’une voix pleine de vigueur. Avant de rajouter : “je me suis rendu chez les vendeurs de cartes où j’ai pu en acheter une pour elle”.

Ici à Yaoundé, certains prêtres classifient la St valentin comme une fête mondaine. Et c’est certainement pour cette raison que beaucoup parmi eux n’ont pas trouvé la nécessité d’y insister dimanche dernier dans leur sermon. Qu’à cela ne tienne, l’Abbé Kisito Balla Onana, curé de la paroisse St Paul de Melen dans le 1er arrondissement de Yaoundé, en a pour sa part, profité pour encourager les fidèles de sa paroisse à renforcer leur lien ou projet de mariage. “Sans toutefois se limiter à offrir repas, bijoux, parfum et voyage sur les plages, je vous exhorte aussi à prier pour qu’il y ait davantage de bienfaits dans toutes vos relations”, a-t-il sermonné.

2 Messages

  • Cameroun le 14 février 2012 à 16:01, par oscarine

    Pourvu que la Saint valentin ait le même objet que dans l’antiquité ou au moyen âge. En effet, Il y était question de célébrer la pérennité de la relation, la fidélité, la fécondité... Ces valeurs sont de nos jours en pleine déperdition. Puisse l’Afrique, le Cameroun avec, les sauvegarder !

    repondre message

  • Cameroun le 14 février 2012 à 16:09, par Monica

    Nos ancêtres ne nous ont pas laissé cette fête, pure importation de l’occident. Cependant, je me rends compte en lisant la chronique qu’à l’origine le 14 février poursuit des objectifs nobles. Aussi j’émets le vœux de nous voir défendre avec vigueur ces valeurs.

    repondre message

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?