Elles sont mères, belles et surtout minces... mais comment font-elles ?

Partager :

Au premier abord, la question est si superficielle. On s’attend à parler du dernier régime à la mode pour perdre nos kilos superflus. Pourtant, il n’est pas question d’évoquer ce marronnier de tous les printemps qui fait les titres des magazines féminins. Mais de s’arrêter un moment sur une tendance de plus en plus présente dans nos rues. Car il devient commun de croiser une jeune femme, poussette et bébé dans les bras, sac de grande marque à la main, affichant fièrement une taille xs.

JPEG - 7.7 ko

Le style Posh, sortant de chez le pédiatre, la petite Seven Harper aussi bien accrochée à son bras que son birkin assorti à la grenouillère de la petite arpente nos villes. Par surprise ou par vanité, on se demande si maternité et taillexs sont compatibles. Si oui à quel prix ? jalouse ? Non pas du tout !

En effet, s’il n’est pas surprenant que la taille 34 de ces jeunes femmes résiste à la mode passagère des femmes curvy, la surprise vient du fait que la poussette et bébé ont toujours semblé incompatibles avec la taille 0. De fait, la maternité était le dernier rempart de nos kilos. Le dernier motif - oh combien louable – de nous complaire dans nos rondeurs. Mais les temps ont bien changé.

D’aucun accuserait allègrement Hollywood et ses mamans stars qui nous en mettent plein la vue. Toutes ces filles canons des papiers glacés : Victoria Beckham, Jessica Alba et bien d’autres qui, à peine sorties de la maternité, affichent une ligne sylphide, les seins hauts perchés, le ventre plat et les hanches fines, arborant une robe seconde peau de chez Hervé Léger. Thank you photoshop !

JPEG - 13 ko

Mais, une question nous vient à l’esprit : Hollywood inspire certes cette tendance, mais comment pénètre-t-elle la vie de madame Tout-le-monde ? Serait-ce via une idée selon laquelle la femme parfaite serait celle qui contrôle sa vie d’amante, de mère, de working girl, sans jamais faillir, sous-entendu sans jamais prendre un gramme ? Le kilo de plus étant évidemment le signe indéniable de la faille dans le système. Rester un peu « grassouillette » après sa maternité, comme dirait l’autre, serait devenu un signe de laisser aller impardonnable tant aux yeux des femmes qu’à ceux des hommes.

Comment font-elles ? Elles se privent avant, pendant et après la grossesse. Et pas seulement de fraises, mais aussi de tous ces aliments indispensables à mener une grossesse sereine et en pleine forme. Et, nul besoin d’être docteur es nutrition pour conclure à une mise en danger de la santé.

Si cette tendance est fortement décriée aujourd’hui, une contradiction subsiste. Celles-là même qui nous alertent sur les dangers encourus à mener une vie d’ascète pendant cette période de la vie d’une femme si cher à perpétuer l’humanité nous matraquent de gros titres du genre : halte aux kilos après la grossesse ! comment ne pas prendre de kilos pendant sa grossesse ?
S’il n’est bien sûr pas question de s’insurger contre cette tendance car l’inverse serait tout aussi dangereux pour la santé, faut-il pour autant céder à la tyrannie de la minceur et devenir des freak control de nos vies de femme ?

En tout cas, il est loin le temps où être enceinte pardonnait toutes nos envies irrésistibles et immodérées de douceurs succulentes ; le temps où le congé maternité était une raison légitime pour apprécier les plaisirs de la table. Après tout, ne fallait-il pas manger pour deux !
Eh oui les temps ont bien changé. A défaut de surveiller sa ligne en attentant bébé, nous sommes sommées de perdre nos rondeurs pendant cette vacance maternelle.
Loin de forger les opinions sur la marche à suivre, s’il vous plaît les filles, reprenez une part de tarte aux fraises et sans culpabilité !

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?