Match Tweet !

Partager :

Quand Valérie Trierweller, la compagne de François Hollande, a “tweeté” le 8 mars dernier sa “colère” contre son employeur Paris-Match pour l’avoir affiché à sa Une, nous avions d’abord été quelque peu étonnés. Puis mal à l’aise que l’éventuelle future première dame cherche du réconfort sur les réseaux sociaux.

JPEG - 11.7 ko

Que l’hebdomadaire lui réponde, par une inélégance qu’on ne lui connaissait pas jusqu’alors était surprenant. Mais la curiosité et l’excitation d’assister à un conflit professionnel l’a emporté sur la gêne occasionnée. Après tout, les affaires des autres, on adore !

Incontestablement, nous sommes les témoins d’une communication rompue entre l’employeur et le salarié – et remis de cette excitation qui fait de nous des dignes citoyens friands de gossips en tous genres - le monde politique nous gâte en ce moment – l’incommodité s’accentue. Elle devient plus prégnante lorsqu’on fait un arrêt sur image sur le moyen de communication utilisé par les protagonistes dans cette affaire : Twitter.

Cette tendance web permet de diffuser des messages courts à une liste de contacts personnels. C’est l’espace public virtuel qui fait et défait les buzz sur la toile.

Force est de constater que nos personnalités se donnent en spectacle. Elles créent le buzz. Et vu le profil des buzzeurs, quelle est la finalité de ce conflit microbloggué en pleine campagne présidentielle ?

Pour la plupart d’entre nous, la dernière fois qu’on s’est fâché avec notre boss, on a eu droit à un entretien de recadrage en bonne et due forme et surtout en privée… Eh oui, nous sommes décidément vieux jeu ! Mais chez certains, les conflits professionnels ou privés se règlent en public. Ce serait la mode.

Et dès lors, l’interrogation devient plus large : pourquoi avoir besoin de régler un litige privé sur la scène publique tout en revendiquant le respect du droit à la vie privée ? Vous y comprenez quelque chose ?

Notre personnalité de plus en plus publique, sujet du buzz dont il est question aujourd’hui, n’est pas la seule à révéler ce paradoxe chez nos célébrités. En effet, il est devenu un usage fréquent qu’un tel revendique le droit au respect de sa vie privée tout en réglant ses comptes sur facebook ou twitter, places publiques par excellence. Le paradoxe est frappant. Pourquoi nos célébrités nous imposent-elles leurs vies privées en nous intimant l’ordre de ne pas nous en préoccuper ?

Si la question est aussi vieille qu’existent les médias, elle surprend encore. Ne pouvant ou ne voulant y répondre, précisément à propos du buzz de la semaine, nous ne ferons pas de procès d’intentions. Toutefois, reconnaissons que le faisceau d’indices laisse songeur. Ça se passe un 8 mars, journée internationale de la femme... En pleine campagne présidentielle.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?