Roms chassés à Marseille : Gaudin et Ghali renvoyés dos à dos

Partager :

JPEG - 34 ko

L’association La voix des Roms a accusé ce samedi le maire UMP de Marseille Jean-Claude Gaudin et l’élue socialiste des quartiers nord Samia Ghali de partager le même “antitsiganisme”, après la polémique suscitée par l’abandon d’un campement par des Roms sous la pression d’habitants.

“A l’unisson, vous dites comprendre “l’exaspération” de ceux qui ont chassé les Roms. Vous voilà dans un antitsiganisme partagé qui dépasse les frontières, déjà floues et parfois superflues de vos partis respectifs”, écrit l’association dans une lettre ouverte adressée au cours de la nuit de vendredi à samedi à Jean-Claude Gaudin et Samia Ghali. “Vous ne mesurez pas la gravité de vos propos”,conclut l’association.

Le départ, jeudi soir, de familles roms d’un campement situé dans le nord de Marseille sous la pression de riverains hostiles à leur présence, a provoqué vendredi un tollé des associations et une vive polémique entre élus locaux.

“L’exaspération n’excuse rien”

Interrogée sur le geste prêté aux riverains, la sénatrice-maire socialiste des 15e et 16e arrondissements de Marseille Samia Ghali avait répondu vendredi matin : “Je ne le condamne pas, je ne le cautionne pas, mais je le comprends, quand les pouvoirs publics n’interviennent plus”.

Le maire de Marseille avait pour sa part déclaré qu’“on ne peut pas laisser se constituer des milices et laisser les gens régler les problèmes d’ordre public, même si on peut comprendre que l’exaspération est totale”. “L’exaspération n’excuse rien”, avait toutefois aussi affirmé Jean-Claude Gaudin. Lire la suite sur l’humanité.fr

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?