Une de l’Express : “l’image des cinq femmes représentées est-elle implicitement sexiste” ?

Partager :

JPEG - 39.8 ko

En kiosques ce mercredi, “L’Express” fait polémique. La Une de l’hebdomadaire avec le titre “Ces femmes qui lui gâchent la vie” , accompagné d’une photo de François Hollande et de celles de cinq femmes politiques, est taxée de sexisme.

Depuis que la couverture a été dévoilée sur Twitter mardi soir, les critiques fusent. Sur ce même réseau social, le directeur de la rédaction du magazine, Christophe Barbier, s’est justifié. “Et finalement, que des femmes donnent du fil à retordre au président, c’est la preuve de leur montée en puissance”, a-t-il écrit. Alors “L’Express” sexiste ? La sociologue Monique Dagnaud, directrice de recherche au CNRS et spécialiste des médias, se penche sur la question.

Elle.fr. La Une de l’Express est-elle sexiste ?
Monique Dagnaud. C’est typiquement l’image chic et choc qui va susciter la polémique. C’est la guerre des sexes. Je dirais que chacun en prend pour son grade. D’un côté, il y a un homme accablé et, de l’autre, cinq femmes qui lui pourrissent la vie. Implicitement, elles sont désignées comme des perturbatrices, des empêcheuses de tourner en rond. Cela renvoie au stéréotype de la femme qui fonctionne sur un mode passionnel et perturbe émotionnellement l’homme. Sans compter que cette couverture mélange des questions de vie privée et des sujets purement politiques.

Elle.fr. Dans son édito mis en ligne sur le site de “L’Express”, Christophe Barbier se défend de tout sexisme et ajoute : “nous défendons la cause des femmes”. Ses arguments vous semblent-ils convaincants ?
Monique Dagnaud. Non. Il donne une explication qui se veut rationnelle à une image pleine de passion et de sous-entendus. Présenter une couverture sur un mode aussi passionnel discrédite les femmes et le Président de la République. Montrer que les femmes accablent les hommes ne va pas dans le sens de l’égalité entre les sexes. Mais il est vrai que si l’image de ces cinq femmes est implicitement sexiste, elle n’est pas dégradante.

Elle.fr. Les réactions sur les réseaux sociaux ont été nombreuses, cela vous surprend-il ?
Monique Dagnaud. Cela a suscité énormément de tweets ironiques et amusés : c’est typiquement le ton que l’on trouve sur les réseaux vis-à-vis de la politique. Au lieu de prendre cette Une au premier degré, les internautes ont rebondi avec humour. L’humeur de ces réseaux se construit en contre-pouvoir ironique vis-à-vis des pouvoirs politiques et médiatiques.

Elle.fr. La ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, a réagi, elle aussi sur Twitter, en postant : “ ‘L’Express’ met cinq femmes en Une. On aurait pu s’en réjouir. Ce n’est pas le cas.” Que pensez-vous de sa réaction ?Lire la suite sur elle.fr

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?