Vidéo. Peillon souhaite une année scolaire plus longue à l’école primaire

Partager :

Le ministre de l’Education souhaite allonger l’année scolaire. Les élèves du primaire pourraient passer de 180 jours d’école par an à 144 actuellement. Vincent Peillon qui veut faire classe le mercredi matin, a également annoncé, dimanche soir sur BFMTV, la création d’un observatoire des violences scolaires pour mieux “observer avant d’agir”.

Le ministre a estimé dimanche 16 septembre que l’année scolaire, qu’il juge trop courte, devrait être allongée pour durer environ 180 jours en primaire.

“Il faut que nous remontions vers 180” jours pour l’école primaire, a-t-il déclaré, alors que les écoliers français ont actuellement 144 jours de classe par an.

Le chantier de la reforme des rythmes scolaires est au cœur de la concertation pour la refondation de l’école lancée par Vincent Peillon, en vue d’une loi à l’automne, suivant l’idée que les élèves ont des journées trop longues et une année scolaire trop courte, peu propice aux apprentissages.

Interrogé sur le possible rallongement de la semaine à quatre jours et demi, il a indiqué : “A priori, il serait bon qu’à la rentrée 2013 on ait réglé ce problème”.

Pas de cours le samedi matin

La réforme des rythmes, qui pourrait aussi passer par un raccourcissement de la journée de cours, pourrait prendre du temps, a-t-il reconnu.

“Il faut que des choses soient actées dès la rentrée 2013, et puis s’il faut étaler dans le temps (...) et se donner trois ans pour aller au bout de la réforme, il faudra se donner trois ans”, a-t-il indiqué.

Il a évoqué la possibilité d’une “souplesse” au niveau d’un département ou d’un établissement. “Je souhaite qu’il y ait quatre jours et demi à la rentrée 2013 et ce sera le mercredi matin”, a-t-il annoncé.

“Majoritairement, les Français ne souhaitent pas” que la demi-journée de cours supplémentaire ait lieu “le samedi matin pour des tas de raisons et donc ce serait sans doute le mercredi matin, même si dans certains endroits certains veulent pouvoir déterminer eux-mêmes”, a-t-il complété.

La carte scolaire et la e-éducation

Interrogé sur le devenir de la carte scolaire, assouplie sous Nicolas Sarkozy, il a indiqué qu’il regardait “quelques hypothèses”. “Je ne crois pas que les grands changements de l’école viendront de là”, a-t-il précisé.

La loi comportera “un grand chapitre” sur la “e-éducation”, a-t-il indiqué. “Je veux créer une très grande filière française de production pédagogique de la e-éducation”, a-t-il ajouté.

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?